L’association humanitaire Gasole ainsi que les élèves de l’école des Arts et Métiers Paristech de Cluny organisent la troisième édition du festival « Le grand Bastringue ». Ce projet lancé par Gasole en 2007 a pour but de créer un festival culturel et humanitaire.

    Tout d’abord humanitaire puisque les bénéfices seront entièrement reversés à Gasole. D’autres associations humanitaires viendront aussi sensibiliser les festivaliers à leurs actions.

    Puis culturel : nous essayons de créer une manifestation tout publique afin de rassembler petits et grands. Pour cela nous invitons également une fanfare et d’autres animations.










Gasole projet 2009

  Cette année Gasole s’associe à l’association «les enfants de l’Aïr». Le but de ce projet est de concevoir une éolienne pour le Niger, dans la région de l’Aïr au nord du pays.


Les principaux objectifs sont :

- D’utiliser uniquement des matériaux disponibles sur place, donc des matériaux de récupération.

- Etre réalisable et maintenable sur place donc aller au plus simple au niveau de la conception tout en assurant une fiabilité maximum.

- Produire une énergie électrique suffisante pour éclairer une case ou une salle de classe la nuit.


Pour cela nous nous sommes appuyés sur le projet réalisé l’an dernier. Le but de cette année est de valider leur production, d’y apporter des améliorations et de s’atteler principalement à la partie technique pratique en faisant des essais pour réaliser un prototype.

Enfin, il faut rédiger toute la documentation technique pour transmettre le savoir-faire qui pourra être réutilisé là bas pour concevoir et assurer la maintenance d’autres éoliennes. Un des documents clés est la gamme de montage qui permet à une personne extérieure d’assurer facilement la maintenance et le montage de l’éolienne.


Le modèle de l’éolienne choisi est de type Savonius (pales obtenues à partir d’un bidon coupé en 2) que l’on a choisi pour son faible encombrement, sa conception aisée et le fait qu’elle puisse démarrer lors de vents faibles avec un couple élevé. Son principal inconvénient est son rendement très faible. L’axe de l’éolienne est vertical ce qui rend la conception plus facile et elle peut fonctionner quelle que soit la direction du vent.


En terme de contrainte particulière, une des principales est liée à l’environnement : en effet, la région de l’Aïr est une région désertique présentant des conditions extrêmes (forts vents, sable très fin, pluies…). Cela induit une notion d’étanchéité très importante pour ne pas encrasser les roulements responsables de la liaison pivot de l’éolienne et une conception et un dimensionnement adapté aux conditions météorologiques particulières (fortes rafales de vent notamment lors de la saison des pluies).


Au niveau de la conversion énergie mécanique en énergie électrique, on utilise un alternateur de voiture qui peut se trouver très facilement là bas mais qui a un rendement très faible (de l’ordre de 50%).

On a ensuite la possibilité de stocker l’énergie ainsi produite dans des batteries de voiture et/ou la transmettre directement aux ampoules d’éclairage.

Enfin, un régulateur permet d’assurer une tension qualitativement constante au cours du temps malgré les variations de vitesse de rotation de l’éolienne.


C’est selon ces axes d’étude principaux que le projet est mené dans l’objectif d’avoir une éolienne prête cette année ou au moins un prototype fiable.


   http://gasole.ueensam.org/TBK/Cluns

Gadz’arts + Solidaires = Gasole